A mademoiselle de s…. par Fanny De Beauharnais

Vous réunissez tant de charmes!
Et ce sont des trésors perdus!
L’Amour sur eux verse des larmes;
L’Hymen prétend qu’ils lui sont dus.
Eh! De lui, que pouvez-vous craindre?
Oui, j’ai connu plus d’un mortel,
Trop amoureux, pour savoir feindre,
Brûlant de vous suivre à l’autel
Pour y jurer d’aimer sans cesse
Ce qu’en vous j’aimerai toujours,
Mais ce qu’un amant fans détours ,
Aime encore mieux dans sa maîtresse.
Hélas! nul ne vous intéresse….
L’amitié seule a tous vos vœux.
Joignez le plus charmant des Dieux
A la plus aimable Déesse:
C’est le secret des cœurs heureux.


fanny-de-beauharnais