Tout brillant des beautés par Michel Lambert

Tout brillant des beautés de Flore
Printemps vous n’avez plus d’appas,
Vous pressez le départ du Héros que j’adore,
Vous êtes la raison des plus affreux combats :
Mais si vous me livrez à des peines mortelles,
Durant le cours de ses travaux guerriers,
L’hiver me le rendra plus couvert de Lauriers
Que vous n’avez de fleurs nouvelles.


Michel Lambert