L’Amour, le seul amour par Michel Lambert

L’Amour, le seul amour est cause
Que je néglige mon troupeau ;
Mais comme il est le moindre du hameau,
On dira que c’est peu de chose :
Ah ! quand j’aurais tous les moutons
Des bergers de nos Cantons
Je les négligerais encore
Pour la Bergère que j’adore.

Iris, l’ingrate Iris préfère
L’heureux Tirfis pour les troupeaux,
Si par bonheur j’en avais d’aussi beaux
Je pourrais peut-être lui plaire ,
Mais un coeur tendre est tout mon bien,
Je lui donne, eh ! quoi n’est ce rien ?
Amour ! Ah ! que ne connaît-elle
Le prix d’un amour tendre et fidèle.


Michel Lambert