D’un feu secret par Michel Lambert

D’un feu secret je me sens consumé
Sans pouvoir soulager le mal qui me possède :
Je pourrais bien guérir si je cessais d’aimer ;
Mais j’aime mieux le mal que le remède.


Michel Lambert